Loïs a assisté au concert de GaBLé + Ropoporose le jeudi 16 février dernier et nous livre ses impressions… 

IMG_0325Les Ropoporose nous impressionnent par leur maîtrise des instruments à leur jeune âge et nous transmettent leur bonne humeur en riant des quelques bug techniques qu’impliquent une avant-première d’album (surtout après 6 mois sans concerts). Leur dernier album, disponible avant sa sortie sur internet, m’avais déjà conquise mais le live est une tout autre expérience, qui est primordiale à l’appréhension de ce groupe talentueux. Plus de place y est laissé à la batterie de Romain, qui joue avec une précision impressionnante, et à la magnifique voix de Pauline, à la fois poétique et violente, qui nous rappelle parfois celle de Björk. Plus que ça, c’est la complicité entre ce frère et sa sœur et leur passion pour ce qu’ils font qui fait plaisir à voir et nous fait passer un très bon moment. On sent sincèrement que d’ici quelques dates supplémentaires, toute leur prestation deviendra aussi puissante que pour leur fameux Empty-Headed.

IMG_0342Après avoir eu l’impression de découvrir un tout nouvel album avec Ropoporose, c’est un tout nouveau groupe qui semble être face à nous. Dès les premières notes je suis déconcertée, ne reconnaissant presque pas How Long. Cette approche beaucoup plus electro qu’adopte GaBLé emporte totalement le public qui se met très vite à danser. Les membres du groupe deviennent de véritables acteurs, incarnant totalement leur musique. Fidèle à son personnage, le batteur ne parle plus qu’en anglais et est délirant, notamment sur l’intro de Who TeLLS you ?, Mathieu nous emporte avec sa Purée Hip Hop et les joyeux premiers morceaux se transforment en balades psychopathes, accompagnées de la voix aiguë de Gaëlle, dans un côté décalé à la Yolandi Visser. Comme pour Ropoporose, leur bonne humeur est contagieuse et nous chantons, rions avec eux qui, en plus d’être très sympathiques sont d’excellents musiciens.

Deux groupes assez différents mais qui cohabitent magnifiquement sur la même soirée, tous deux oscillant entre mélodies naïves et puissance instrumentale. Ils partagent une maîtrise et une originalité débordante et nous emportent dans leur univers. On ne peut qu’espérer les voir reprogrammés sur un même concert !

Report texte et photos réalisé par Loïs.

Publicités