Le 10 décembre dernier, nous avons interviewé le groupe Horskh au cours de la soirée qui réunissait le Camji avec les assos Trastaroots (Parthenay) et Boc’Hall (Bressuire) à Diff’Art. 

Sound Reporters : En octobre 2016, vous avez fait quelques dates au Royaume Uni, comment avez-vous trouvé l’accueil ?

Horskh : Différent ! Déjà au niveau de la nourriture car il n’y a pas de catering, les repas sont défrayés. Ensuite, le public nous a bien accueilli, on tournait avec Perturbator et GosT, du coup il y avait du monde, c’était cool ! Le public anglais est beaucoup dans la proximité avec l’artiste, il n’a pas peur de s’approcher de la scène !

Sound Reporters : Vous avez eu quelques dates avec les groupes de ce soir, qu’en pensez-vous ?

Horskh : On ne connaît pas beaucoup Hypno5e, on attend de voir en live ce que ça donne, mais le peu que l’on en connaît nous plaît beaucoup. On aime beaucoup Carpenter Brut, en concert c’est de mieux en mieux et on a bien aimé le dernier clip qu’ils ont sorti, une bonne claque !

Sound Reporters : Vous êtes en duo, cependant le batteur n’intervient qu’en live et pas dans les albums studios, pourquoi avoir fait ce choix ?

Horskh : Je fais la plupart des trucs chez moi en solo, du coup l’idée c’était de rajouter un truc qui tape en live, de faire un truc électro assez large, et de rajouter la batterie pour que ça soit plus agressif.

Sound Reporters : La pochette de votre album, tout comme votre site est très sobre, pourquoi ce choix ?

Horskh : L’idée était d’avoir une cohérence au niveau des couleurs, de faire un truc très radical, sans fioritures.

Horskh-pochette.jpg

Sound Reporters : Votre musique est très énergique, pensez-vous ajouter des phases plus calmes dans les prochains albums ?

Horskh : Non non [rires], le prochain album sera plus violent que cet EP, mais en même temps il y aura quelques interludes pour permettre d’aérer un peu tout ça !

Sound Reporters : Début 2017, vous sortez un nouvel album, pouvez-vous nous en parler ? 

Horskh : L’album va s’appeler Gate il sortira fin mars 2017 sur le label Audiotrauma, il sera plus violent mais aussi plus dancefloor et on va sortir un clip début Mars.

Sound Reporters : Est-ce qu’il y a quelqu’un en particulier avec qui vous aimeriez collaborer ?

Horskh : On a déjà eu quelques remix avec notre premier EP sur la version Extended avec les copains, niveau collaboration c’est selon les projets, mais si Trent Reznor nous propose quelque chose, on fonce ! [rires].

Sound Reporters : Y a-t-il une salle ou un festival où vous aimeriez jouer ?

Horskh : Au Hellfest pour y amener un côté plus électro, ça serait vraiment cool ! Sinon n’importe quel gros festival, ce qui est bien avec notre projet c’est qu’il ne nous enferme pas dans un type de scène particulier !

Sound Reporters : Pour finir, quel son, bruit ou musique illumine votre journée ?

Horskh : Je ne sais pas si « illumine » est le terme approprié [rires], mais en termes de musique en ce moment j’écoute beaucoup le dernier Killing Joke, du metal comme Straight from the Path ou des trucs bien électro/dancefloor comme Black Tiger Sex Machine. C’est assez varié !

IMG_2485

Interview : Alexandre & Esteban – Photo : Enki

Publicités